Réponses de Benoît Hamon au questionnaire présidentielle

D’une manière générale, Benoît Hamon est en accord avec nos revendications sur toutes les thématiques abordées dans le questionnaire, droit des personnes trans et intersexe, couple et parentalité, lutte contre les discrimination, éducation, accès aux soins et international, avec juste quelques réserves sur les moyens d’obtenir une meilleure représentativité des femmes et des personnes LGBT dans les médias.
Vous pouvez télécharger ici le PDF avec toutes les réponses de Benoît Hamon

../images/laurene_2/img/1491916415-hamoncouleur.jpg

Sur les droits des personnes trans, il ne se prononce pas sur l’accès au changement d’état civil pour les mineur-e-s et sur le remboursement des opérations réalisées à l’étranger, mais se prononce, notamment, pour une procédure de changement de la mention du sexe à l’état civil qui soit fondée sur l’autodétermination.

Si Benoît Hamon ne se prononce pas sur une réforme de l’adoption permettant à à tous les couples d’adopter quel que soit leur statut matrimonial, il est en accord avec toutes nos autres revendications sur le couple et la parentalité. Il précise que « Notre droit doit prendre en compte cette diversité [des familles], non pour souligner les singularités de chaque situation dans des règlements spécifiques mais, au contraire, pour élargir le cercle du droit commun et des citoyen-ne-s à part entière. »

En accord avec toutes nos revendications sur les questions de santé et d’accès aux soins, Benoît Hamon ajoute qu’il souhaite suivre l’objectif de l’OMS de la fin de l’épidémie de VIH/Sida à l’horizon 2030, qu’il supprimera les franchises médicales et qu’il discutera avec les laboratoires pharmaceutiques sur le prix des médicaments onéreux afin de permettre l’accès aux soins de toutes et tous.

En ce qui concerne la lutte contre les discriminations, Benoît Hamon créera un corps de contrôle anti-discriminations, fera respecter scrupuleusement la loi de 1905, inscrira dans le code de procédure pénale un "droit de la victime" définissant l'ensemble des droits reconnus à celle-ci lors du procès et mettra en place en place d'un fonds dédié aux indemnités accordées aux victimes.

Par ailleurs, il engagera la création au niveau européen d’un « visa humanitaire » pour l’accueil des réfugié-e-s et soutiendra, comme nous le demandions dans nos revendications sur l’international, une révision du règlement de Dublin fondée sur les valeurs d'accueil et de solidarité entre les Etats de l'Union européenne.

Enfin, Benoît Hamon ne se prononce pas sur la question de la représentativité des femmes et des personnes LGBT dans les médias, précisant que « dans une démocratie, encadrer l'activité des médias ne va pas de soi », mais qu’il faut « trouver les moyens d'avoir des médias qui ressemblent d'avantage à la société française ».